Infographie : Bilan d’une année de vélotaf

7
787
views

2016 est maintenant derrière et avec elle, une nouvelle année de vélotaf se termine. Ainsi, il est venu le temps de faire un bilan de cette belle aventure.

Pour rappel, je m’étais lancé au début de l’année 2016 dans une expérience que j’avais appelée Vélotaf au quotidien : la météo n’est pas un frein – Bike to work.
Comme son nom l’indique, l’idée était de prouver que, finalement, le mauvais temps n’était pas l’excuse à prendre pour éviter de se rendre au travail à vélo.

Afin de montrer que la météo était très régulièrement conciliante, je m’étais mis en tête de publier chaque jour une photo de mon trajet. Ceci est vite tombé à l’eau (si j’ose), car je me suis rendu compte que le parcours étant toujours le même, ces prises de vues n’apportaient aucune plus-value à l’article. Ces images, prises avec un smartphone, n’était, de plus, pas d’une qualité folle et elles alourdissaient le chargement de la page (ce qui n’est pas bon pour le référencement…).

Bref, quoiqu’il en soit, j’ai continué à noter, jours après jours et durant l’année entière, mes trajets afin de prouver que la météo n’était clairement pas un frein au vélotaf (ou bike to work).

Infographie : Bilan d’une année de vélotaf

L’infographie que vous trouverez ci-dessous résume donc, en chiffres, mes faits et gestes de cycliste pendant cette année 2016 :

Infographie : Bilan d'une année de vélotaf

Partagez cette infographie sur votre site

Reprenons dans les grandes lignes cette année de vélotaf

Les chiffres

une année de vélotaf : les chiffres

3082 km ont été parcourus durant l’année. Sur les 229 jours travaillés, 228 se sont fait à vélo. Le 12 février 2016, la sagesse et la neige m’ont contraint à prendre les transports publics.

Cette rubrique dédiées aux chiffres peut être résumée ainsi : 99.6% des trajets pour me rendre au travail se sont fait à vélo.

La météo

une année de vélotaf : la météo

Initialement, le but de cette expérience était de prouver que la météo n’était pas un frein au vélotaf (bike to work). Celle-ci s’est déroulée à Genève, canton Suisse au climat tempéré.
Pour moi, les raisons qui pourraient empêcher le vélotaf sont la pluie excessive, la neige et le verglas. Le froid est gérable grâce à un équipement adapté.

Ainsi, sur les 456 trajets (maison-travail / travail-maison) effectués durant l’année, 38 ont connu des précipitations. Des précipitations de tous les types : pluie, bruine, crachin, ondée, averse, orage, déluge, trombe, …
Cela correspond donc à 1 trajet sur 12.

Les vraies rincées ont aussi été comptées. En 2016, j’ai terminé mon trajet trempé de la tête au pied à 13 reprises, soit 1 parcours sur 35. La faute à des trombes d’eau et autres déluges.

Finalement, selon mes constations, le mois de février est le moins adapté pour la pratique du vélotaf.

Les ennuis divers : mécaniques, chutes

une année de vélotaf : les ennuis divers

Peut-être suis-je chanceux ? Je touche du bois pour que cela persiste. Je n’ai connu ni chute, ni crevaison. Le seul souci mécanique rencontré concerne la chaîne du vélo qui a sauté (déraillé) à 4 reprises.

Le coût d’un vélo électrique

une année de vélotaf : les coûts

Je fais du vélotaf avec un vélo électrique. Il y a un coût d’investissement non négligeable par rapport à un vélo traditionnel.
Je me suis amusé à calculer combien un kilomètre en VAE (Vélo à assistance électrique) pouvait coûter.

En partant du principe que mon vélo serait amorti en 10 ans, en comptabilisant les frais d’entretiens et sa consommation électrique annuelle, je suis arrivé à la somme de 0.16 euros par kilomètre.

En comparaison, le coût par kilomètre d’une voiture (moyenne gamme) est d’environ 0.65 euros, soit 4 fois plus cher que celui avec un vélo électrique.

Sources :
http://www.ate-ge.ch/fileadmin/user_upload/Sektion_Geneve/Dossiers_thematiques/160901_tableau_scooter-VAE_mis_en_forme.pdf
https://www.tcs.ch/fr/auto-deux-roues/acheter-vendre-une-voiture/couts-et-frais-d-entretien/exemple-de-frais-pour-un-vehicule.php
http://www.over-watt.com/cout-d-une-recharge-d-un-velo-a-assistance-electrique/
https://www.tcs.ch/fr/auto-deux-roues/acheter-vendre-une-voiture/couts-et-frais-d-entretien/exemple-de-frais-pour-un-vehicule.php
http://www.lefigaro.fr/conso/2016/01/14/05007-20160114ARTFIG00199-combien-vous-coute-vraiment-votre-voiture.php

Conclusion : Pourquoi le vélotaf est fait pour moi ?

Pour me rendre au travail en transports publics, il me faut 30 minutes (2 changements). En voiture, ce même trajet, et dans des conditions idéales, peut se faire en 20 minutes.
À vélo, la durée de ce même trajet est invariable et dure dans tous les cas moins de 15 minutes. A cela s’ajoute un sentiment de liberté incroyable.

Certes, le vélotaf n’est pas tous les jours roses. Entre le conducteur qui vous ignore au rond-point, celui qui ne regarde pas son rétroviseur avant de tourner (angle mort) et l’autre qui ouvre sa portière sans faire attention, le cycliste est vulnérable sur les routes.
Mais le plaisir de savoir que le temps de trajet sera le même que le jour précédent, de voir le soleil se lever, d’être réveillé par l’air matinal vivifiant et d’éviter de perdre ses nerfs dans les embouteillages prend toujours le dessus.

Même si certains jours, je me présente à mon travail frigorifié ou totalement trempé, pour rien au monde je n’envisagerai d’abandonner mon vélo.

7 COMMENTS

  1. Je suis bluffé par ce retour d’expérience qui me conforte dans l’idée que tout le monde pourrait s’y mettre, suffit de mettre le pied à l’étrier pour commencer.
    Je fais aussi mes trajets vélotaf en vélo électrique (pour ma part j’ai équipé mon Décathlon, Btwin d’un kit Cycloboost pour des raisons économiques) et moi aussi je me suis rendu compte que le plus gênant pourrait être la pluie. Comme tu le dis : bien équipé le froid on s’y fait.
    J’ai essayé le porte-parapluie pour vélo, la capote de pluie, finalement le bon vieux poncho de pluie ou le Kway ont ma préférence (pas de prise au vent).
    Merci pour cet article, qui motivera d’autres à se lancer comme nous !

  2. Merci Manu pour ton commentaire très positif!
    Par chance, la pluie reste occasionnelle.

    Bonne continuation à toi,
    MrTranquille

VOTRE COMMENTAIRE