Bref, j’ai quitté ma TomTom Runner pour une Garmin Fenix 3

1
7405
views

Toutes les bonnes choses ont une fin. Je ne sais pas si ce n’est qu’un au revoir, mais cette fois, c’est officiel. J’ai mis un terme à mon histoire avec ma TomTom Runner.

Mon idylle avec cette montre GPS TomTom Runner Cardio avec cardio-fréquencemètre intégré a commencé un jour du mois de mai 2015.

Tout était rose au début de notre histoire. Il est vrai que je lui ai fait une infidélité en octobre 2015. L’agence de presse qui s’occupe des produits TomTom en Suisse m’a donné la possibilité de pouvoir tester, en avant-première, sa petite soeur, la TomTom Spark.

C’est pourquoi, ayant été un utilisateur assidu de la TomTom Runner (3 à 4 fois par semaine pendant une année entière), je considère la connaître relativement bien pour pouvoir me permettre d’avoir un avis et donner mes impressions sur cette dernière.

Mais voilà arrive un jour où l’on souhaite explorer d’autres horizons

Qu’on se le dise, les montres de chez TomTom sont très bien, mais je trouve qu’elles restent limitées en termes de fonctionnalités, d’évolution et de mise à jour du produit. Mon niveau de course progressant, mes équipements de course à pied et mes attentes par rapport à ceux-ci évoluent aussi.

Ainsi dans cet article, je vais m’atteler à vous expliquer pourquoi j’ai décidé d’abandonner les montres de chez TomTom.
Il ne s’agit donc pas d’un test de montres de running. D’autres l’ont fait et très bien d’ailleurs (DC Rainmaker, nakan.ch, etc.).

Pourquoi j’ai décidé d’abandonner la montre TomTom Runner ?

Le point central de l’article. Si la TomTom Runner avait répondu à mes attentes, ce billet n’aurait pas de raison d’être. Mais voilà, ce n’est pas le cas.

Finalement, la réponse se trouve dans l’article dédié à la TomTom Spark qui, musique en plus, est identique à la TomTom Runner dans le cadre d’une utilisation pour la course à pied.

Les reproches que je pouvais lui faire à l’époque n’ont pas changé, mais au fil du temps ceux-ci sont devenus pesant. Soit :

  • Impossibilité de configurer des séances d’entraînement fractionné (intervalles) complexes.
  • Pas de fonction auto-pause.
  • Pas d’altimètre.
  • La vitesse instantanée pas si instantanée que cela.

À ceux-ci, je pourrais ajouter la mesure de la fréquence cardiaque au poignet qui est clairement moins précise et réactive que celle à la ceinture (poitrine), notamment lors des séances plus poussées.

La prise de la FC au poignet (optique) est à ses débuts et ne peut pas encore rivaliser avec la mesure traditionnelle.

Je maintiens donc mon avis sur les montres de running TomTom, celles-ci sont idéales pour les débutants en course à pied. Elles leur permettront de se familiariser avec ce type de produit et de mieux connaître leurs besoins.

Les coureurs plus expérimentés ne s’y retrouveront pas.

Voici donc les raisons qui ont fait que j’ai décidé de quitter ma TomTom Runner.

Les montres de running ou l’embarras du choix

Quitter les montres de running de chez TomTom a été ma décision. Une décision relativement simple à prendre compte tenu de mes nouvelles attentes.

Choisir une nouvelle montre de course à pied a été, par contre, plus compliqué.

Plus compliqué car les marques proposant des montres dédiées à la course à pied sont nombreuses. Les marques les plus connues sont : Polar, Suunto, Garmin, TomTom et Epson.

Chacune de ces marques proposent une large palette de modèles. D’où la difficulté de trouver le modèle adapté.

Par chance, le fait de déjà posséder une montre de running me permet de connaître mes besoins et de mieux cibler mes recherches.

Ainsi, lors de mon choix, j’ai fait attention aux points suivants :

  1. La marque : mon choix se portera sur un modèle appartenant au Top 5 des marques produisant des montres de running (Polar, Suunto, Garmin, TomTom et Epson).
  2. Configuration des entraînements : la prochaine montre devra permettra la configuration de séances d’entraînement complexes.
  3. GPS : elle devra avoir le GPS intégré.
  4. Cardio-fréquencemètre intégré ou non : L’expérience de la TomTom Runner m’indique que mon choix se portera sur un modèle non-intégré (à ceinture donc et non au poignet).
  5. Multisport ou non : La TomTom Runner ne l’était pas. La prochaine devra l’être. D’autres activités sportives sont susceptibles de m’intéresser.

Le choix : Garmin Fenix 3

Le titre de cet article a tué tout suspens. Mon choix s’est porté, presque naturellement, sur la Garmin Fénix 3.

L’heureuse élue répond à l’ensemble de mes critères. Celle-ci peut, d’ailleurs, être commandée sur Amazon.fr via le lien suivant :
Garmin Fénix 3

Pourquoi j’ai succombé à la Garmin Fénix 3 ?

Les points que je considérais comme importants ont été cités plus haut.

La Garmin Fénix 3 permet de configurer des entraînements complexes et elle possède le GPS intégré.

Selon mon souhait, la version choisie ne possède pas la prise du cardio au poignet, la mesure de FC s’effectue donc selon la méthode traditionnelle (ceinture à la poitrine). Cette ceinture permet par ailleurs d’obtenir des informations supplémentaires : les fameuses Running Dynamics de Garmin.

Ainsi, en plus des informations traditionnelles (allure, vitesse, calories consommées, dénivelé, etc.), la Garmin Fénix 3 vous indiquera votre cadence (le nombre de pas par minute – pied gauche et pied droit), temps de contact au sol, longueur de foulée, oscillation verticale (la hauteur de rebond), rapport vertical (indicateur de l’efficacité de la technique de course) et votre symétrie du mouvement (symétrie du temps de contact au sol entre le pied droit et le pied gauche, important pour limiter les risques de blessures).

Je vous conseille de choisir le bundle au moment de votre achat pour obtenir cette ceinture.

A noter qu’une version de la Garmin Fénix 3 existe aussi avec le cardio-fréquencemètre intégré au poignet (nettement plus chère). Cependant, cette dernière, de manière native, ne fournira pas les informations Running Dynamics. Pour cela, il vous faudra vous équiper de la ceinture HRM-RUN…

garmin-fenix-3

garmin-fenix-3-avec-ceinture-hrm-run

Je dois encore faire un peu mieux connaissance avec la Fénix 3, la découvrir plus en profondeur, mais je sens que je l’apprécie déjà.

Bref, j’ai quitté ma TomTom Runner pour une Garmin Fenix 3

Connaissez-vous votre vitesse moyenne en course à pied? Non!

1 COMMENT

  1. Bonjour Mr Tranquille,

    Merci pour ce billet d’humeur & retour d’expérience fort plaisant à lire et enrichissant pour ceux qui, comme moi, se posent des questions sur la montre cardio poignet dont la technologie est fraichement débarquée avec son lot d’inconnues.

    En tant que cycliste j’ai expérimenté la marque citée en première position dans votre top 5 et sur un modèle montre cardio avec ceinture thorax.
    Elle fut d’abord en plastique peu agréable à porter mais une fois calé ça bougeait peu. Ensuite en tissu souple plus agréable mais sujette à déplacement ou glissade si on ne serre pas assez.
    Ce système fonctionne bien dans 98% des cas je dirai (bien humidifier les parties en contact avec la peau mais parfois cela n’a pas suffit). Une fois cela s’est déréglé en cours de route sans raison apparente, pas de ligne Haute Tension ni d’extra-terrestre à proximité ou alors je ne les ai pas vus.

    Donc ça je connais.
    L’inconnue était ce système au poignet via deux diodes et un algorithme, commercialement argumenté de complexe, de détection des flux et reflux sanguins trahissant les pulsations cardiaques.

    Face à cette belle promesse votre retour nous éclaire sur la réalité : les quelques centaines d’euros investis dedans ne se transformeront pas en la belle plus-value qualitative espérée sur vos entrainements.
    Conclusion : attendre la 2.0 de la techno ^^

    Si le cœur vous en dit vous pourriez faire un autre article sur les TV 4K et Full HD qui semblent poser un problème similaire de techno fraichement débarquée dont les commerciaux nous vantent monts et merveilles alors qu’à l’heure actuelle on visionne toujours des flux numériques majoritairement Full HD ou HD + un reliquat de SD pour les vieux films et si je sais compter 1% de support réellement 4K.

    Conclusion : se renseigner encore et encore et lire des retours d’expérience car là aussi on veut vous soutirer plusieurs centaines d’euros pour un résultat pas toujours à la hauteur (voire moins beau que la techno précédente).

VOTRE COMMENTAIRE