Running: la trêve hivernale approche

1
93
views

L’hiver arrive. Il s’installe gentiment, mais sûrement.
Je préfère clairement courir par temps froid que sous le soleil estival. Cependant, je sens que mon corps a besoin d’une pause.
2015 n’est pas terminé et j’ai déjà plus 1100km au compteur. A titre de comparaison, en 2014, 750km avait été couru sur l’ensemble de l’année.
Donc à mon niveau (d’apprenti coureur), 2015 a été intense, ainsi, il est venu le temps de parler de trêve hivernale et de ses bienfaits.

Pourquoi faire une coupure hivernale?

Faire une coupe hivernale permettra à son corps de se régénérer après une saison intense. S’arrêter pour mieux récupérer, une hibernation sportive en quelque sorte.
Cette pause sera bénéfique pour les muscles, mais aussi pour le mental, lui aussi fatigué par des entraînements intenses.
Apparemment, cette phase permettra au coureur de continuer à progresser dans le temps. L’organisme doit se reposer.
Plus de repos, moins de blessures et donc, progression. CQFD.

Quand s’arrêter?

Rien n’oblige à faire une pause en hiver, mais bon, les journées plus courtes et les températures négatives extrêmes ne sont pas des sources de motivation connues pour la course à pied.
Ainsi cette période semble être propice à une coupure. Après, nombreux coureurs arrêtent en été, d’autres après un marathon. Chacun est différent.

Sur quelle durée?

Cela dépend de vous, de votre fatigue physique et de votre envie.
Certains parlent d’un arrêt total pendant 15 à 30 jours. D’autres réduisent leur nombre de séances hebdomadaires et le niveau d’intensité des entraînements.
Finalement, il y a ceux qui en lieu et place de courir, profitent de cette période pour faire du renforcement musculaire (gainage et cie), s’adonner à des séances de yoga, aller skier ou faire de la raquette.
Bref, tout est possible.

Et après?

Si la pause hivernale est de qualité, l’envie d’en découdre à nouveau, avec des entraînements intensifs, devrait être au rendez-vous.

Cependant, après une coupure, la reprise devra se faire en douceur. Régression, il y aura. Il faut l’accepter.
Brusquer la machine immédiatement après le break serait une erreur monumentale et augmentera le risque de blessures. Je m’intéresserais à la thématique de la reprise en temps voulu, reposons-nous d’abord…

Ainsi, la trêve hivernale doit nous permettre de retrouver le plaisir de courir.

A quoi va ressembler la trêve de MrTranquille

Je parle déjà de coupure hivernale, alors que 2 courses m’attendent encore pour clôturer cette saison:

  • le 28 novembre les Foulées Automnales de Meyrin,
  • le 5 décembre la Course de l’Escalade.

Je dois reconnaître que je ressens le besoin de me reposer. Ces 6 dernières semaines, avec 4 séances hebdomadaires, m’ont fatigué. Ainsi, ma coupure hivernale commencera à partir du 6 décembre.
Il s’agira d’une TDD (trêve à durée déterminée) et à temps partiel. Celle-ci devrait se terminer vers la mi-janvier, avec une prolongation possible de 15 jours. Soit une période d’environ 6 semaines.

En clair, je ne n’ai pas l’intention de rester inactif pendant un mois et demi, je vais simplement limiter mes sorties à une ou deux courses hebdomadaires en endurance fondamentale. L’idée sera de m’aérer la tête.
En parallèle, je vais continuer le vélotaf et très probablement skier.

Ciao la VMA à 100%, ciao la piste, on se revoit en 2016!

Au plaisir d’avoir vos retours.

MrTranquille
@TranquilleCH

Vignette : Photo by Alex Pavlou

Sources :
http://blog.runningheroes.com/2014/11/16/comment-gerer-sa-treve-hivernale/
http://unrunner.com/2014/12/06/pourquoi-faire-une-treve-hivernale/
http://www.lepape-info.com/entrainement/entrainement-running/progresser/comment-gerer-la-coupure-de-fin-de-saison/
http://www.globe-runners.fr/running-conseils-reprise/

1 COMMENT

VOTRE COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here