Australie : Cairns – Brisbane

Préambule

Avant d’attaquer la lecture du récit, voici une liste de guide sur l’Australie qui pourrait vous être utile lors de l’organisation de votre séjour.

 

Cairns – Brisbane : Avant la descente, par Fabio (Août 2000)

Ce récit date maintenant de plusieurs années, il reste évidemment d’actualité. Pour vous aider dans la recherche de votre lieu d’hébergement, outre le désormais classique Booking, vous pouvez aussi opter pour le site de logements de particuliers, soit AirBNB. Avec mon lien de parrainage AirBNB, vous bénéficiez d’un bon de réduction de 23 euros valable pour n’importe quelle réservation sur le site.

Les sommes indiquées dans ce récit sont en dollars australien.

Avant de commencer la descente vers Brisbane, le « Petit Tranquille » vous conseille, si le temps vous le permet, de rejoindre Cooktown au nord de Cairns. Cette petite ville de 1400 âmes se situe à environ 250 km de Cairns. La ville est jolie, mais sans plus. Ce qui est intéressant ici c’est la différence de paysage par lequel vous allez traverser (on passe d’une région « balnéaire » à une autre sauvage et tropicale).

Cooktown est d’un point de vu historique très intéressante. En effet, cette ville a vu débarquer (ou chavirer) pour la première fois un bateau britannique (en 1770). Ce navire était commandé par le « Captain » James Cook d’où le nom de cette ville.

Pour rejoindre Cooktown deux itinéraires sont possibles : soit via Cape Tribulation (env. 250 km), soit en empruntant la « Inland Road » (env. 340 km).

Le « Petit Tranquille » vous conseille de faire les deux. Un pour l’aller et l’autre pour le retour (l’ordre importe peu). Pour cela, il vous faudra soit partir avec un tour organisé, soit louer une voiture et « voguer » de vos propres ailes…

On a loué une voiture (question d’indépendance et pour découvrir à notre rythme). Il faut qu’elle soit bien robuste. Un 4×4 est essentiel (voir obligatoire), car la route entre « Cape Trib » et Cooktown est dans un sale état (ceci en raison des fortes pluies que subit cette région entre janvier et mars). Cairns regorge d’une multitude de loueur de voitures faites le tour et renseigner-vous bien sur les assurances (on était assuré, mais l’assurance ne couvrait pas les éclats du pare-brise…).

Nous avions choisis de passer par « Cap Trib » à l’aller et de revenir par l’inland Road. Prévoir en tout cas 3 jours pour faire le tout.

Avant d’arriver à Port Douglas, nous sommes passé par une multitude de plage (la plupart était quasiment déserte) : Holloways Beach, Ellis Beach, Trinity Beach, Palm Cove,etc. Il faut savoir qu’à Cairns, il n’y a pas de plage (les autorités avaient commencé un vaste projet d’aménagement des côtes en 2000, je pense que maintenant Cairns possède aussi sa plage), donc toutes ces plages sont fréquentées par la population locale et les étudiants étrangers qui viennent à Cairns pour améliorer leur anglais (en courbant les cours). Bref, Port Douglas ne présente pas beaucoup d’intérêt. Cette bourgade de 3600 habitants accueille de riches retraités à la recherche de calme, de golf et de tout le tralala.

Par contre, n’hésitez pas à vous arrêter à Mossman à environ 5 km après Port Douglas. Vous aurez le plaisir de vous baigner dans les « Mossman Gorge ». L’eau est froide à souhait, mais c’est le bonheur garanti. Après votre baignade, faîtes une promenade dans la « Rainforest » pour faire connaissance avec la végétation des forêts tropicales (circuit balisé de 3km).
N’oublier pas votre produit anti-moustique (rainforest oblige) et de faire le plein d’argent avant Mossman, car à Cape Trib, il n’y a pas de banque !

Pour arriver à Cape Trib, il faudra traverser la Daintree River gràce à un ferry qui passe très fréquemment (environ toutes les 10 minutes pendant la journée, le prix est d’environ 7$ par voiture).
N’hésitez pas à vous arrêter au Daintree Rainforest Environmental Centre afin de prendre des informations sur les choses à faire dans le coin. Nous vous conseillons une ballade guidée dans la rainforest (visites des mangroves), ainsi qu’une autre en petit bateau pour observer les multiples crocodiles du coin.

Cape Trib est connu pour ses longues plages et ses différents points de vue. Si vous avez prévu de passer une nuit ici, pensez à la réserver en avance. Il faut savoir que Cape Trib est petit et dispose de peu de lits. Donc, sans réservation vous risquez de faire comme nous, dormir sur la plage (les nuits sont fraîches, prendre un sac de couchage).Essayer le backpacker « PK’s Jungle Village », il semble pas mal, on a squatté leur douche en douce (dites-le à personne), elles étaient propre. En plus, le soir l’ambiance est bonne et la VB (pour Victoria Bitter, bière australienne) coule à flots.

Voici venu le moment de justifier la location du 4×4. Si vous aimer rouler sur des routes complètement défoncées, vous aller être servi. Si vous n’aimez pas, passer votre volant ! En effet, la route vous amenant à Cooktown est vraiment dans un sale état.
Sur le chemin, quelques points de vues à prendre en photo et un stop à la  » Black Mountain  » sont de mises.
Cooktown n’est plus loin.
Le village est assez surprenant de par son calme. Il a une route principal et presque tout y est autour.
Une fois que vous y êtes, monté au phare (Grassy Hill lighthouse). La vue depuis la-haut est splendide.
Vous pouvez aussi vous promener le long de la Webber Esplanade où vous verrez différents monuments dédiés au capitaine Cook. Le petit musée  » James Cook Historical Museum » est fort intéressant et raconte assez bien l’histoire de ce village.

Pour dormir, nous vous conseillons une YHA (auberge de jeunesse) du nom de Pam’s Place, propre et ayant un personnel accueillant.

Le retour se fait par l’inland road. Rien de particulier à noter. De grandes routes, on traverse de beau paysage parfois vallonné, parfois plat. Vous pouvez vous arrêter pour manger à Palmer River dans la station service. Rien de particulier, mais le cadre est typique australien.
A l’approche de Cairns, vous pouvez visiter le village de Kuranda. Nous franchement on a moyennement aimé. Trop chère, trop touristiques, trop… Paraît que la ballade en train est chouette. On n’a pas testé.

 

Cairns – Brisbane : Cairns, par Fabio (Août 2000)

 

Cairns est une petite ville dont la population croît terriblement pendant les périodes de vacances.

Ici pas de plage, pour les voir, il vous faudra prendre le bus pour environ 35 minutes (à moins que celle de Cairns soit finalement aménagée) ou partir sur une des îles au large. Par contre, si vous êtes fans de plongée, vous serez servi !
En effet, depuis Cairns vous aurez un accès direct à la barrière de Corail. La faune aquatique y est impressionnante.
Si vous n’êtes pas plongeur et que vous voulez apprendre c’est parfait. En effet, la ville possède bon nombre de centre. .
Le « Petit Tranquille » a testé la formule  » 2 jours  » dans le reef proposé par la compagnie  » Pro-Dive « .
Vous aurez le bonheur de plonger dans 3 endroits différents (Hastings Reef, Norman Reef et Saxon Reef). Dont une plongée de nuit.

Non loin de Cairns, deux îles sont courtisées par les touristes : Green Island et Fitzroy Island. Nous sommes allés sur la 2ème.
Sympa. Possibilité de snorkeller et de plonger. L’île possède une mignonne petite plage : Nudey Beach où il fait bon se reposer (peu pratique pour se baigner, car il y a beaucoup de gros cailloux) et observer les énormes reptiles en ballade.
Vous pouvez loger sur place (Fitzroy Island Resort) pour pas très cher, mais franchement, ça n’en vaut pas vraiment la peine (1 journée sur l’île suffit amplement). En effet, mieux vaut passer ses soirées à Cairns. Elles seront franchement plus animées.

La ville possède quelques endroits qui mérite qu’on s’y attarde (et on s’y est attardé, croyez-moi). Pour manger, de nombreux restaurant se trouvent le long de l’esplanade, d’autres sont sur la  » Shields street  » dont le  » Red Ochre  » aux spécialités australiennes (Emu, Crocodile, Requin, Kangourou,…) et la  » Fettucina « . Les prix y sont peut-être un peu cher, mais vous y mangerez bien.
Pour boire un verre(s), nous vous conseillons trois pubs : le  » PJ O’Brien « , le  » Wool Shed  » et le  » Fox and Firkin « .
Bons concerts, boissons à prix raisonnables et une ambiance du tonnerre !
Pour danser, la boîte  » Play Pen  » devra faire l’affaire. Surtout après les pubs…

Si un excès de foire, vous empêche d’aller plonger, l’aquarium de Cairns est très sympa, tout comme la galerie de photographie de Peter Lik (exposition de photos sur l’Australie).
Dans le  » Pier Center « , il existe un fast-food genre  » Happy Days « , les hamburgers y sont à mourir et l’ambiance vous renvoie 50 ans en arrière (jouez un peu avec le juke-box, il est excellent !). A voir absolument.

 

Cairns – Brisbane : En route pour Brisbane (1), par Fabio (Août 2000)

 

En route pour Brisbane. Parcours long de 1705 km (via la  » Bruce Highway « ). Pour y aller plusieurs possibilités : voiture de location, train ou bus.

La voiture de location est une solution idéale si vous êtes à plusieurs. Il existe une formule dite « easy-ride » bien pratique.
Vous partez de Cairns et vous rendez votre voiture à Brisbane (ou inversement).
Le bus est bien et franchement économique. Il existe plusieurs compagnies qui font cette liaison. Le « Petit Tranquille » vous conseille les compagnies « Greyhound Pioneer Australia » et « McCafferty’s ». Celles-ci vous proposeront plusieurs billets pour effectuer ce trajet. Notre voyage s’est fait en bus. Principalement pour des raisons économiques. Le type de billet que nous avons choisi s’appelait  » Follow the Sun « . Arrêt illimité entre Cairns et Brisbane (sans retour en arrière, on ne pouvait que descendre), le tout valable un mois et pour la somme de 192$. Plusieurs bus par jours. Les billets peuvent être achetés soit à

la gare routière de Cairns, soit dans n’importe quel des agences de voyage de la ville (on vous conseille l’agence « Backpackers Travel Centre » qui est sur la Lake Street). Le système du voyage en bus ressemble un peu à celui des avions.
En effet, avant chaque nouveau départ d’une ville, il vous faudra réserver votre place dans le bus. Ensuite vous devrez vous présenter en tout cas 45 minutes avant que le bus ne parte pour faire votre check-in.
La dernière solution est le train, mais comme vous l’aurez peut-être compris, on n’a pas testé.
Les prix sont plus ou moins identiques que le voyage en train, mais le trajet est moins rapide.

En partant de Cairns, notre première halte se fit à « Mission Beach », soit environ 2h15 de bus. L’endroit est petit, mais sympa.
Ici, il y a pas mal de choses à faire : promenade dans la rainforest, rafting à Tully, saut en parachute et plage. On a testé les 3 derniers points.
Le rafting sur la Tully River est franchement bonnard. La descente dure environ 4 heures, les sensations sont assez fortes et l’eau vraiment froide. De plus, les moniteurs qui vous accompagnent sont très cool. Le tout vous coûtera environ 120$ (bouffe de midi, matériel et transport compris). La compagnie qu’on vous conseille est  » R’n’R  » (Raft and Rainforest).
A noter que vous pouvez aller faire du rafting à Tully depuis Cairns, mais cela vous coûtera plus cher.

Si vous avez besoin de sensation encore plus forte, et ben, vous allez être servi. Le « Petit Tranquille » vous conseille un saut en parachute en tandem. Nous l’avons fait et se fut fabuleux ! Les sensations sont au-dessus de tout. De plus, la vue depuis la-haut est à couper le souffle. Vous y verrez un paysage assez surprenant : d’un côté la rainforest et de l’autre la côte et ses dizaines d’îles. Nous avons sauté avec la compagnie  » Jump the Beach  » qui propose plusieurs sauts ( 2’400, 3’000 et 4’200 mètres) les prix sont d’environ 250$ pour le saut de 2’400m. Vu qu’on est joueur, on a choisi le saut de 4’200m. Dans l’avion (vieux coucou sans porte), on faisait moins les malins d’autant plus que la montée est longue (environ 20 minutes). Un altimètre s’y trouve et vous indique votre altitude jusqu’au moment fatidique. A cette hauteur (4’200 m), vous avez droit à 1 minute de chute libre. Mon dieu, si c’est long ! Dès que le parachute s’ouvre, vous aurez droit à une descente tranquille d’environ 10-15 minutes où le pilote du parachute vous montrera plein de choses à voir (avec son accent australien du tonnerre). L’atterrissage est marrant, faut surtout pas oublier de lever les jambes. Vous aurez la possibilité de vous fairefilmer ou/et photographier pendant votre descente (compter 100$ de plus), nous on l’a pas fait, mais aujourd’hui on le regrette encore.

Après ces émotions, un repos sera mérité. Pour cela, les plages de  » Mission Beach  » sont idéal. Grande, longue et deserte.

Bref, si vous voulez faire tout ceci il faut prévoir de rester deux nuits sur place. Nous avons séjourné dans un backpacker qui s’appelait  » Scotty’s Mission Beach House » à 17$ la nuit. Pas le grand confort, vu qu’on dormait dans un énorme dortoir
d’environ 16 lits. Mais, cet endroit dispose d’une piscine, d’un ordinateur (pour relever ses emails), d’une cuisine. Pourquoi une cuisine ? Dans les backpackers s’est très fréquent, car il s’agit d’endroit fait à l’origine pour les gens voyageant sacs aux dos (pour infos, backpacker = sac à dos), donc, à priori ayant un budget limité. Les cuisines sont en libre-service et chacun peut préparer à son gré son propre repas et ainsi faire des économies sur ceux-ci.

 

Cairns – Brisbane : En route pour Brisbane (2),par Fabio (Août 2000)

 

Après Mission Beach, nous sommes partis sur Townsville. Ville qui se trouve à environ 4h de bus de Mission Beach. Nous sommes restés une nuit sur place, mais franchement rien d’exceptionnel à voir. Elle ressemble un peu à Cairns, mais avec la plage en plus et les pubs qui ferment plus tôt (le soir où on y était, on s’est fait sortir à minuit d’un pub car ils fermaient). Sur place on a dormi dans un charmant backpacker bien propre qu’on conseille, il s’agit du « Globetrotters ». Townsville sert surtout de point de ralliement pour rejoindre l’île de Magnetic Island qui se situe à 8 km (soit environ 15 minutes en ferry). Son nom lui a été donné par le capitaine Cook dont la boussole devint folle à son approche (1770).

Sur l’île plein de choses à faire, pour la plupart en rapport avec la plongée. On a été un peu fainéant sur ce coup-là.
Ce qui fait qu’on a pas fait grand chose. En effet, le moyen de transport de prédilection de l’île est le moke (une sorte de buggy croisé avec une voiture de golf), ce qui fait qu’on se baladait entre les différentes baies de l’île (pour se baigner on a bien aimé la Arthur Bay et la Horseshoe Bay). Notre backpacker était le  » Maggie’s  » qui se trouve sur la Horseshoe Bay face à la mer. Propre, bonne ambiance, dortoirs à 6 lits.

La prochaine halte se fit à Airlie Beach (environ 4h de bus de Townsville). D’ici vous pourrez vous rendre dans les  » Whitsunday Islands  » afin de plonger, snorkeller et aller observer les baleines (dépend de la saison).
On a dormi dans un backpacker appelé  » Beaches « . Bruyant à souhait vu sa position. En effet, il se trouvait juste au-dessus d’un pub très fréquenté. Les chambres étaient bien : propre, tv et cuisine !
On est resté 2 jours ici. Le premier jour, nous avons fait un  » sailing tour  » avec la compagnie  » Reef Express  » pour le prix de 68$ (repas inclus). Au programme de cette journée, snorkelling sur la Mantaray Bay et farniente sur Whitehaven Beach. Le snorkelling s’était bien. Mais rien à voir avec Cairns où la faune aquatique était franchement plus présente. Par contre, nous sommes restés impressionnés par le nombre de petites méduses présentes (inoffensives selon la compagnie organisatrice). Après cela, nous sommes partis sur la plus belle plage des Whitsundays Islands à savoir Whitehaven Beach. Et oui, elle est belle : sable blanc (mais blanc, blanc) et eau turquoise. C’était paradisiaque.
Sur le chemin du retour, nous avons croisés une baleine. Elle s’est bien montrée, elle a fait quelques sauts devant nous.
Impressionnant, surtout à cause du bruit.

Le 2ème jour, le  » Petit Tranquille  » a voulu jouer au riche. Nous sommes partis sur  » Hamilton Island  » pour voir.
Ici, le moyen de transport le plus répandu est la voiture de golf. Sur le port, beaucoup de beau yacht.
Par contre, la plage n’est pas super jolie. Donc on décide de se poser au bord de la piscine du plus grand hôtel de l’île.
Vous pouvez pas le louper, il est énorme, un vrai village dans le village. La piscine est grande et ouverte au public à condition de consommer, mais chose étonnante et tellement rare pour ne pas le souligner, on nous a jamais poussé à la consommation. Cette grande piscine est, paraît-il, la plus grande de l’hémisphère sud.

 

Cairns – Brisbane : En route pour Brisbane (3), par Fabio (Août 2000)

 

Après Airlie Beach, nous voilà parti pour Hervey Bay. Nous sommes partis le soir d’Airlie et avons voyagé de nuit. Ceci pour la bonne raison que le trajet durait 13h (environ 800km).
C’est long. Il doit sûrement y avoir des choses à voir entre les deux villes et après coup, on a un peu regretté de ne pas être arrêté.

Nous avons dormi une nuit à Hervey Bay, se fut dans un endroit appelé  » Fraser Escape  » pour 9$.
Il s’agissait de caravanes aménagées pour 6 personnes, avec cuisine et télé. C’était très bien.
A Hervey Bay, nous avons visité une exposition sur les requins ( » Vic Hislop’s Great White Shark Expo « ).
Plusieurs requins sont exposé dans un frigo. Notamment, un énorme requin blanc. Impressionnant. En dehors de ça, pleins d’articles, des mâchoires de requins, des photos, quelques films sont aussi à découvrir. C’est pas les dents de la mer, mais presque. Il faut juste préciser qu’il y a une multitude de requin au large de Hervey Bay.

Hervey Bay est le point de départ pour Fraser Island. Cette île a la particularité d’être constituée de sable et uniquement de sable. En effet, Fraser Island est le banc de sable le plus grand au monde (120km de long pour 15km de large).
Au départ, on souhaitait visiter Fraser, plus ou moins par nos propres moyens. C’est-à-dire qu’on voulait se joindre à un autre groupe qui avait déjà louer un véhicule (chose qui se fait fréquemment). Mais, on a pas eu cette chance car dans notre backpacker tous les groupes qui partaient pour Fraser étaient déjà au complet. Donc, il nous a fallu partir avec un tour organisé (qui est plus cher). Nous avons choisi la compagnie  » Wilderness Adventure Tours « . Celle-ci proposait une formule de 3 jours (dont 2 nuits) sur l’île pour 290$. Le prix comprenait 3 repas par jour, les 2 nuits dans une chambre à 4 lits (très propre), les visites, la traversée en ferry, etc., bref la totale.

Une fois arrivés sur Fraser Island, nous faisons vite connaissance avec les routes ensablées, trouées, défoncées et j’en passe. Le bus, lui, il passe partout, il n’hésite pas à forcer par endroit et nous ma foi, on suit, on subit et on est secoué. Mais c’est marrant (peut-être aussi parce que notre estomac n’était pas trop fragile).
Pour nous détendre, notre guide avant chaque départ, nous donnait une sucette et nous racontait des blagues que lui seul comprenait, ensuite de quoi, il nous mettait une musique à la sauce australienne (« Bloke » de Chris Franklin qui est une parodie de la chanson de Meredith Brooks « Bitch »). Et ça marchait, on était plus détendu, mais toujours secoué. Pour infos, la ceinture de sécurité était obligatoire dans le bus, c’est dire.

Avant de commencer notre première excursion, le guide nous a mit tout de suite à l’aise. En effet, il nous a fait un discours sur les araignées, les serpents et les dingos qui vivent sur l’île. Autant le dire tout de suite, il y a en a une multitude. Son conseil est de faire attention à où on marche et de faire du bruit afin d’effrayer les bêtes. Il nous a fait vraiment peur, donc on l’a écouté. Soyez prudent, mais ne tombez pas non plus dans la parano.
Au programme de la 1ère journée : ballade (bruyante donc) dans la rainforest et baignade dans le  » lake McKenzie « .
Le lac est magnifique. D’une clarté et d’une fraîcheur impressionnante.

Le 2ème jour, nous avons roulé le long de la  » Seventy-Five Mile Beach « , soit une plage longue de 75 km (ballade au bord des falaises, baignade à Eli Creek,…). Celle-ci servant de route pour les bus et les 4×4, ainsi que de piste d’atterrissage pour les avions. Si vous le souhaitez vous pouvez faire un tour en avion (env. 50$) afin de voir l’île depuis en haut. Ceux qui l’on fait sont revenus enchantés. Le long de cette plage se trouve une épave de navire le « Maheno » qui a chaviré sur l’île en 1935.

Il est important de noter qu’il est interdit de se baigner dans l’océan. Ceci pour plusieurs raisons : premièrement à cause des courants dangereux présent, et deuxièmement, à cause des requins qui sont eux aussi présents dans la zone. Si vous faites bien attention, vous pourrez les voir depuis le rivage, ça fout les jetons.

Le 3ème jour, nous nous sommes baignés dans le  » Lake Wabby « . Ce lac est entouré d’un côté par une forêt d’eucalyptus et de l’autre par d’énormes dunes de sables. Contrastes assez saisissant. Ensuite de quoi, nous avons fait un  » trek  » (car ça monte un peu, mais bon faut pas exagérer) sur la dune de Hammerstone.
Les 3 jours passés avec un tour organisé était franchement tranquille, mais finalement on a bien aimé. Ceci de par l’organisation, de la qualité des chambres, de la bouffe, des rencontres faites. De plus, vu l’état des soit-disant routes, il a été préférable de laisser la conduite à des gens qui savaient (on a rencontré plusieurs voitures ensablées jusqu’au cou).

Pour conclure, le  » Petit Tranquille  » ne peut que conseiller cette formule.

De retour à Hervey Bay, nous prenons le bus pour Noosa (env. 4h de bus). Nous dormons dans le backpacker  » Koala Backpackers « .
Propreté moyenne, mais bonne animation le soir. A Noosa, il y a de jolies plages, pleins de restos avec de belles terrasses, le Noosa National Park (rempli de koalas donc lever la tête !),… Petite station assez calme qui mérite un arrêt, surtout pour se reposer après le trip à Fraser Island.

Nous voilà presque arrivé à la fin de cette étape à savoir Brisbane (3h de bus de Noosa). La ville est grande (1’200’000 habitants). Et comme toutes les grandes villes, elle a tout. Nous avons séjourné en plein centre soit au  » Palace Backpacker « . Très bien, assez propre, bonne ambiance : il se situe juste au-dessus du fameux  » Down Under « , donc accès direct au bar avec l’ascenseur du packbacker… Plein de quartier à découvrir et ballade à faire : on pense notamment à la Fortitude Valley, New Farm, South Bank,… De plus, Brisbane peut être le point de départ idéal pour les différents parcs qui sont à sa périphérie (Sea World, Movie World, Wet’n wild, DreamWorld), pour la Gold Coast (Surfers Paradise) et pour la fameuse Byron Bay.

Les commentaires

Add a comment

  • richard
    27 avril 2010 at 21 h 19 min

    que des bons souvenirs et un peu de nostalgie.

  • Anne
    5 février 2011 at 0 h 51 min

    Hello Fabio! Je viens de tomber sur ce post qui est très utile et qui donne envie. Il doit peut-être un peu dater, mais j’aimerais savoir en combien de tmps tu as fais ça? Si on compte les 3 jours de croisières, ça a lair de faire 6 jours de cairns à Brisbane, c’est bien ça?
    Merci

    Anne

  • Mr. Tranquille
    8 février 2011 at 9 h 40 min

    @richard : Et oui…on s’était vraiment bien marré ! 10 ans déjà, tu t’en rends compte…

  • Mr. Tranquille
    8 février 2011 at 10 h 01 min

    Bonjour Anne,

    En 6 jours vous pouvez le faire, mais ça me semble un peu « stresse » tout de même et il faudra forcément renoncer à quelques étapes.

    Perso j’avais traîné et je ne regrette rien… Si mes souvenir sont bons, j’avais fais la descente en 2 semaines. Je m’étais arrêté dans pleins d’endroits notamment :
    – saut en Parachute à Mission Beach : 1 jour
    – rafting à Tully : 1 jour
    – Townsville : 1 jour (mais je sais plus pourquoi…)
    – far-niente à Magnetic Island : 2 jours
    – snorkelling et baleine dans les Whitsunday Islands et surtout, à nouveau, un peu de farniente sur la magnifique Whitehaven Beach : 2 jours
    – Fraser Island : 3 jours
    – Noosa : 2 jours de repos après Fraser

    Et ensuite, arrivée sur Brisbane… donc en gros 12 jours. Si je devais refaire ce trajet en l’écourtant, je me passerais de l’arrêt à Tully, à Townsville et à Noosa.
    En espèrant que cela puisse t’aider dans ta préparation.

    Et en avance, bon voyage !
    Fabio

chat
Add a comment
keyboard_arrow_up