Running : compte-rendu Foulées Automnales de Meyrin (10km)

Les Foulées Automnales de Meyrin étaient mon avant-dernière course de la saison. L’ultime sera la course de l’Escalade, samedi 5 décembre.

Cette course, à Meyrin, semblait, sur le papier, relativement roulante. La réalité sera toute autre. Le parcours, sympathique par ailleurs, est une suite de petites bosses.
Ci-dessous, voici le profil de celle-ci enregistré par mon montre.

  

Pré-course

Le dossard est récupéré très rapidement. Les organisateurs mettent à la disposition deux grandes salles de Gym pour se changer et y déposer ses affaires. Des douches sont aussi disponibles pour l’après-course.
L’échauffement se résumera, quant à lui, au 15km de vélo entre mon domicile et Meyrin, complété, tout de même par quelques allonges.

L’objectif est vague. Le parcours m’étant totalement inconnu, j’ai eu de la peine à me fixer un temps à atteindre. Cependant, après 6 semaines d’entraînement avec des séances relativement lourdes, j’avais comme espoir de faire un bon chrono (selon mes critères donc…).
Ainsi, je souhaitais m’approcher au maximum de mon temps de Carouge (46mn48s), voir même de le battre (ce chrono est ma meilleure performance sur 10km). Dans tous les cas, je me devais de faire mieux qu’à Jussy (47mn47s).

La course de Meyrin

Nous sommes un peu plus de 500 sur la ligne de départ. Peu de monde, par rapport à ce qui nous attend pour la course de l’Escalade (plus de 42’000 inscrits!). Le départ est donné avec quelques minutes de retard pour laisser passer le bus. Rien de grave, la température est clémente et le soleil nous accompagnera sur tout le parcours.
J’avais prévu de courir entre 4mn35s/km et 4mn40s/km sur l’ensemble du tracé.
Pris dans le feu de l’action, je boucle le 1er kilomètre en 4mn30s, le second en 4mn33s et le 3ème en 4mn28s. Si je parviens à maintenir ce rythme, cette course pourrait être bouclée en 45minutes.
Mais, parce qu’il y a un mais, le parcours est éprouvant et je n’arrive pas à trouver ma foulée. Je suis parti trop vite et je sens que la course va devenir compliquée.

A la sortie du tunnel de Meyrin, je commence à peiner. Ce 4ème kilomètre est tout de même bouclé en 4mn39s. Le 5ème en 5 minutes. Bon, pas évident cette course, le parcours est sinueux. Pas mal de relance pour (essayer) de rester dans le rythme.
Légère descente sur le 6ème et le 7ème, je parviens à limiter la casse, sans pour autant parvenir à relancer la machine.

Les 8ème et 9ème kilomètres s’annoncent très compliqués. Un long faux-plat montant sur 2 kilomètres. Je comprends au 9 ème kilomètre que le temps de Carouge ne sera pas battu. Faire mieux que Jussy reste possible, mais il va falloir que je me bouge.
Le dernier kilomètre se fait en 4mn34s.

La ligne d’arrivée est franchie en 46mn52s. 55 secondes de mieux qu’à Jussy et 4 secondes de plus qu’à Carouge. Je suis tout de même satisfait, mais j’ai clairement payé mon départ trop rapide. C’est ainsi.

En résumé

Conclusion

Globalement, je suis satisfait de mon temps. Je regrette toutefois mon départ trop rapide. Ma fréquence cardiaque ne s’est pourtant pas emballée (max 182 bpm), les jambes n’ont apparemment pas suivies.
Mon chrono reste correct, le parcours étant nettement plus exigeant que celui de Carouge (ultra plat).

L’organisation de cette course est vraiment excellente. Le comité est sympathique et les bénévoles sont disponibles et souriants. Rien à redire, si ce n’est, à l’année prochaine!

MrTranquille
@TranquilleCH

Comments

Add a comment

mood_bad
  • No comments yet.
  • chat
    Add a comment
    keyboard_arrow_up